Travailler ses fessiers au quotidien

 
 
Dans la vie de tous les jours, il faut solliciter davantage vos fessiers.

La marcheil faut effectuer  un maximum de déplacements à pied. Contractez les fessiers, poussez sur vos jambes et allongez la foulée.
 
 Monter les escaliers, il n’y a pas mieux pour muscler ses fessiers. Montez les escaliers deux marches par deux marches, une fois lentement et une fois rapidement en poussant bien sur vos jambes. Sur les talons, plutôt que sur la pointe des pieds
.
 Serrer les fessesen faisant la cuisine,  dans les transports, dans la file d’attente de la poste, sous la douche exct...contractez-les le plus souvent possible, en vous tenant droite, en respirant profondément et en maintenant la position.
 
L’aquagym. Ça muscle, ça masse et ça draine.
 
La course à pied. Non seulement, elle contribue à la "fonte des graisses", mais en plus elle tonifie les fessiers, pas la peine de chercher la vitesse, mieux vaut privilégier la durée (au moins 30 à 45 minutes) et 3 fois par semaine pour des bons résultats.
 
La natationQue ce soit les battements de jambes ou les mouvements de la brasse, tous les muscles fessiers sont intensément sollicités et massés. Avec des palmes, c’est encore mieux.
 
La danseQuand la jambe travaille, les fessiers aussi. Alors misez sur la danse afro ou la danse classique.
 
 
 

Le grand fessierSitué à l’arrière du bassin, il est le plus volumineux et le plus superficiel des muscles fessiers. Aussi appelé «le postérieur», il constitue l’essentiel de la région fessière. Tonifié, c’est lui qui donne l’aspect bombé des fesses.

 
Le moyen fessierSitué sur le côté du bassin, il constitue un muscle épais et court, en forme d’éventail qui permet notamment d’effectuer des mouvements d’élévation latérale et de rotation de la hanche. Tonifié, c’est lui qui souligne le haut des fesses, en plus de participer à leur galbe
 
 
Le petit fessierSitué beaucoup plus en profondeur que les autres, il dessine -comme le moyen fessier- le contour de la hanche. Tonifié, c’est lui qui évite les débordements sur le côté, à la jonction entre la cuisse et le bassin, là où se niche justement une masse graisseuse assez importante chez la femme